• LE SIXIÈME SENS

    https://www.youtube.com/watch?v=IEKl20NR3LU

    https://www.denise-pelletier.qc.ca/spectacles/97/


    Deux choses.
    D’abord, il y a l’onde de choc des attentats, la marque laissée en nous par la terreur.
    Puis il y a le PANIC-CON, une foire populaire où cet état d’alerte constant fait naître des produits dérivés, des fan-clubs et des parades de jeux costumés
    (dites cosplay).

    Autour de six comédiens, Le sixième sens réunit des personnes souffrant d’un état de stress post-traumatique et propose un face-à-face entre ces humains fragilisés et l’univers parallèle des super-héros, ces personnages sans cesse sous l’emprise d’un danger imminent, créateurs d’une mythologie sensationnaliste.
    Qu’auront-ils donc en commun ?

    Avec ses oeuvres multidisciplinaires et impressionnistes (La Maison, Album de finissants), Pirata Théâtre provoque des rencontres rares en conviant, dans son processus comme sur les planches, comédiens professionnels et interprètes
    « en périphérie de la majorité ordinaire ».

    ÉCRITURE DE PLATEAU, MISE EN SCÈNE ET MONTAGE DE TEXTES
    MICHELLE PARENT

    PRODUCTION
    PIRATA THÉÂTRE

    AVEC
    Des personnes ayant un lien intime avec le stress post-traumatique. De même que : Nathalie Claude, Mathieu Leroux, Xavier Malo, Joseph Martin, Véronique Pascal et Annie Valin.

    CONCEPTEURS ET COLLABORATEURS
    Assistance et conseil chorégraphique
    Marie-Ève Archambault
    Scénographie, accessoires et costumes
    Claire Renaud
    Conception sonore
    Samuel Thériault et Josué Bertolino
    Direction technique
    Samuel Thériault
    Éclairages
    Andréanne Deschênes

  • Le CYCLE DE LA COLLAPSOLOGIE

    Cycle de 3 spectacles d'anticipation autour de l'effondrement de nos société :



    Comment épouser un milliardaire ?

    (2020)

    trace un portrait des acteurs clés du capitalisme




    Deux minutes avant minuits
    ( 2020)

    sera écrit pendant les deux ans où l'on pouvait encore agir sur la crise climatique et rassemble des professionnels du théâtre et de réels intervenants en suicide.


    L'espèce fabulatrice
    ( 2021)

    se penche sur l'après.

    « Que peut-on construire sur les cendres, qu’est ce qui pourra encore pousser, fleurir? Comment
    se dresser sur ce qui s’est effondré. À quelles histoires pourrons-nous nous accrocher?"

    Cette proposition
    scénique de reconstruction sera orchestrée avec des personnes ayant tout perdu et s'étant relevées.